Lutte contre l’islamophobie au lendemain de l’attentat contre la mosquée de Québec

février 13th, 2017 No Comments

Depuis l’attentat terroriste contre la mosquée de Québec et après un deuil très bref, on assiste à une pléthore d’actions, d’événements et de recommandations de la part d’acteurs associatifs divers pour lutter conte l’islamophobie.

Notre position au Collectif Canadien Anti-Islamophobie est que nous n’avons pas besoin d’autres motions condamnant l’islamophobie tant au fédéral qu’au provincial. Il en est de même pour les commissions d’enquête que ce soit pour le racisme systémique ou pour l’islamophobie. Les motions sont sans effet puisqu’elles ne sont pas contraignantes et les phénomènes de la discrimination, du racisme et de l’islamophobie sont assez documentés.

Ce qui fait défaut actuellement, c’est la volonté politique!
C’est la non-application des lois* en vigueur contre la propagande haineuse par les corps policiers (municipaux, provinciaux et fédéraux) et par les institutions de l’État.

Au Québec, là où a eu lieu le drame, face au PQ et à la CAQ qui continuent à instrumentaliser sans vergogne l’islamophobie, le gouvernement libéral actuel manque encore de courage pour défendre les droits de la minorité musulmane et affirmer la primauté des chartes québécoise et canadienne.

 

Victimes-Québec

 

Au lendemain du pire attentat terroriste ayant touché une mosquée en Occident, l’examen de conscience qu’on espérait de la classe politique et des médias de masse n’a pas eu lieu!

La lutte n’est pas finie!

Elle doit se poursuivre devant les tribunaux, mais aussi par la déconstruction des préjugés et de la propagande haineuse des groupes islamophobes et des radio-poubelles, de certains chroniqueurs des médias de masse et de certains politiciens populistes.

Adil Charkaoui , coordinateur du Collectif Canadien Anti-Islamophobie

* La loi sur la propagande haineuse existe au Canada depuis 1970. Le Parlement canadien l’avait adoptée à la suite d’une série d’incidents et d’événements survenus dans les années 1960 pour contrer des groupes néo-nazis et suprématistes blancs qui diffusaient à l’époque de la propagande antisémite et raciste contre les noirs.
Les infractions portant sur la fomentation de la haine se trouvent aux articles 318 à 320.1 du code criminel.

Collectif Canadien Anti-Islamophobie (CCAI)
(514) 800 0415
info@islamophobiequebec.org
Le Canadien Anti-Islamophobie (CCAI) est un organisme à but non lucratif voué à la lutte contre l’islamophobie sous toutes ses formes et dans toutes les sphères de la société.